samedi 16 décembre 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

Un conseiller allemand dans le staff

Equipe nationale : Benchikha succède à Saâdane

13 septembre 2010

Avec la désignation de Abdelhak Benchikha à la tête de l’équipe nationale, en remplacement de Rabah Saâdane, la FAF a fini par se résigner en optant pour un entraîneur local.

La FAF avait toujours milité pour un entraîneur étranger, mais les plus hautes autorités de l’Etat ont tenu à ce que l’héritage de Saâdane soit légué à un compatriote. Benchikha qui occupait jusque-là le poste d’entraîneur de l’équipe nationale A’, devait conduire cette dernière au Championnat d’Afrique des nations (CHAN), prévu au Soudan en 2011.

Il prendra ses nouvelles fonctions aujourd’hui. Dans son communiqué la FAF a justifié la nomination de Benchikha par son « souci de faire confiance aux techniciens algériens de haut niveau d’une part et à celui d’assurer d’autre part, la stabilité de l’encadrement de l’équipe nationale ». Les responsables de la FAF s’étaient déjà réunis avec leurs homologues du ministère de la Jeunesse et des Sports, dans le but d’engager un entraîneur étranger de renom, ce qui a toujours été le souhait de la Fédération, même au temps où Saâdane réalisait de bons résultats. Cependant, le MJS et les plus hautes autorités de l’Etat ont opposé un refus catégorique, sachant qu’en 2004, lorsque Saâdane a été limogé, les deux entraîneurs belges engagés par Raouraoua avaient mené l’équipe à des échecs. Par la suite, leur successeur, le Français Jean-Michel Cavalli a échoué dans sa mission de qualifier l’équipe à la CAN- 2008. Ce n’est qu’après la venue ou le retour de Saâdane que l’équipe a commencé à s’améliorer pour se qualifier à la CAN-2010 puis au Mondial sud-africain. Tous ces éléments ont joué contre le choix de la FAF qui voulait, à tout prix, engager un entraîneur étranger.

Autrement dit, Benchikha a été imposé à la FAF, car celle- ci devait choisir un entraîneur algérien. Même le nom de Rabah Madjer a été avancé. Mieux encore, lors d’une séance de travail avec Benchikha, il y a une semaine, le président de la FAF n’a pas fait allusion à l’équipe nationale A’ et il n’a pas été question que Benchikha succède à Saâdane. Pour la FAF, l’option d’un coach étranger était irréversible, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
Compte tenu de cette situation, la FAF se trouve fragilisée pour ainsi dire, dans la mesure où les conditions dans lesquelles est parti Rabah Saâdane risquent d’avoir un impact malheureux dans un futur proche. Ainsi, afin d’éviter une crise à la FAF, il est impératif que Benchikha réussisse un bon résultat à Bangui contre la République centrafricaine, le 10 octobre prochain pour le compte de la seconde journée des qualifications à la CAN-2012.

Lors du précédent match, l’équipe nationale a été tenue en échec par la Tanzanie, à Blida (0-0), ce qui avait précipité le départ de Saâdane.

LE NOUVEL ENTRAÎNEUR N’A POSÉ AUCUNE CONDITION

Le président de la FAF s’était réuni avec Benchikha, dimanche soir, avant d’arriver à un accord définitif, hier matin. C’est ainsi que Benchikha a accepté de prendre en main l’équipe nationale, tout en gardant les adjoints de Saâdane, en l’occurrence Belhadji et Djelloul. Dans un premier temps, Benchikha voulait continuer à travailler avec son staff de l’équipe A’, Chaib et Kaoua.

Mais le président de la FAF a préféré garder le staff de Saâdane pour que les joueurs ne sentent pas une rupture. Toutefois, la FAF s’est engagée à renforcer le staff technique par un conseiller de nationalité allemande. Au cours de sa réunion avec Benchikha, le président de la FAF lui a assigné l’objectif de qualifier l’équipe à la phase finale de la CAN-2012. Au cas où, cet objectif sera atteint, Benchikha conduira l’équipe à la phase finale de la CAN-2012, prévue en Gambie et Guinéeéquatoriale.

Il est donc attendu de Benchikha de relever ce défi. Pour rappel, Benchikha dispose de tous les diplômes et est instructeur CAF et FIFA. Il a dirigé plusieurs clubs en Algérie et à l’étranger. Il était sollicité dernièrement pour intégrer le staff technique de l’équipe nationale de Tunisie où il a laissé une excellente impression avec le Club africain.

Tags: Algérie Foot Equipe nationale Mohamed Raouraoua FAF Abdelhak Benchikha

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir