lundi 24 juillet 2017 - vous ici Accueil du site > Sports>

FAF : Raouraoua candidat à sa propre succession

12 décembre 2012
FAF : Raouraoua candidat à sa propre succession

L’actuel président de la FAF, Mohamed Raouraoua, prépare son deuxième mandat consécutif à la tête de l’instance du football algérien, dont l’assemblée générale élective est prévue en mars 2013,

au plus tard. Le dernier délai pour le dépôt des candidatures est fixé au 7 février 2013, soit dans deux mois. Toutefois, une des pièces du dossier exigé des candidats porte à équivoque dans la mesure où il s’agit d’une condition pouvant s’apparenter à un moyen de barrer la route aux nouveaux postulants. Elle consiste en l’obligation de fournir une « copie certifiée conforme de tous les documents attestant que le candidat a exercé des responsabilités dans des institutions ou associations sportives de football pendant au moins cinq (05) années consécutives ».

Compte tenu de l’instabilité que connaissent les clubs algériens, il est difficile pour un jeune dirigeant de tenir cinq années consécutives à la présidence d’une association sportive. Il faut relever à ce propos que Rabah Madjer reste l’unique candidat ayant fait part de son intention de briguer le poste de président de la FAF. En ce sens, Madjer considère que cette pièce à fournir dans le dossier le vise directement à l’instar des autres jeunes candidats. Au vu des conditions exigées, tous les indices font ressortir que l’actuel président est candidat à sa propre succession, ce qui est somme toute légitime. Toutefois, d’anciens footballeurs et dirigeants de clubs auraient souhaité que les jeux soient « clairs dès le départ » et appellent à lever cette condition sus-citée.

Une condition qui éliminerait plusieurs jeunes candidats. Par ailleurs, d’autres candidats susceptibles de présider la FAF ont souhaité que Raouraoua se prononce sur ses intentions. L’actuel président de l’USM El- Harrach, Mohamed Laïb, et l’ancien président de l’ES Sétif, Abdelhakim Serra, ont déclaré qu’ils ne seront pas candidats au cas où Raouraoua se représenterait à sa propre succession. Le président du CSA/USM Alger, Saïd Allik, est lui aussi intéressé par la présidence de la FAF. Cependant, il aurait souhaité connaître les intentions de Raouraoua. Ce dernier ne devrait pas quitter les bureaux de Dely Ibrahim dans la mesure où il a réussi durant son mandat à faire de la FAF la plus riche fédération d’Afrique.

La FAF lui sert aussi de tremplin pour demeurer dans les instances internationales, sachant que son objectif suprême est de présider la CAF, après le retrait de Hayatou. Compte tenu de tous ces enjeux, Raouraoua sera candidat à sa propre succession, d’autant plus qu’il bénéficie du soutien des membres de l’actuelle AG de la FAF.

Tags: Mohamed Raouraoua FAF

Source : Le Quotidien d'Oran

Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir