lundi 12 novembre 2018 - vous ici Accueil du site > Nationale > Annaba info>

Histoire de la ville de Annaba

23 juin 2004

« La plupart des gens appellent cette ville Balad Al Unnâb, c’est-à-dire la ville des jujubes, à cause de la grande abondance de ce fruit en cet endroit ». Annaba est une ville côtière de l’Est d’Algérie, 3ème ville principale après la capitale Alger, et Oran.

La mémoire de Annaba se situe à l’intersection des grandes époques humaines en Algérie depuis la nuit des temps. L’homme est apparu dans le périmètre de Annaba depuis le paléolithique, dans la zone de Ras-Al- Hamra (Cap de Garde), dans les collines de Bouhamra...

JPEG - 14.5 ko
Annaba, Algérie
Ville de Annaba en Algérie

L’évolution interne de la Numidie orientale, conjuguée à la position du site en rapport avec la Méditerranée, serait à l’origine de la naissance du premier établissement de sédentarisation vers le XIIe siècle avant J-C.

Hippone serait le résultat de l’évolution de ce point de fixation vers une escale et un comptoir portuaire d’une certaine importance notamment quand les relations commerciales se sont développées avec les Phéniciens. Du VIe au IIIe siècle avant J-C., Hippone se soumet à l’hégémonie carthaginoise. Au IIIe siècle avant J-C., la consolidation du royaume numide, notamment sous le règne de Massinissa et de ses successeurs, entraîne l’intégration d’Hiponne au royaume numide ; elle devient une ville royale, « Hippo Regius ». Ce rang lui est sans doute dû à son rôle de port qui assure les liaisons entre l’arrière-pays et la Méditerranée. Deux siècles plus tard, les chocs entre empires carthaginois et romain d’une part, et entre ces derniers et le royaume numide d’autre part, s’achèvent par le triomphe de l’expansion romaine et l’annexion d’Hippone.

JPEG - 34.9 ko
Eglise Saint Augustin
Eglise Saint Augustin à Annaba

Cette dernière devient un des plus grands centres de la nouvelle province numide soumise aux romains ; l’Africa Nova. Les vestiges que nous voyons aujourd’hui représentent la phase romaine et ses séquelles vandale et byzantine. Ce qui fait l’individualité d’Hippone dans cette période, c’est qu’elle est devenue un centre de rayonnement de la pensée théologique augustinienne sous l’impulsion de l’évêque d’Hippone Saint augustine. La mort de cette éminente figure coïncide avec la défaite romaine dans la régions sous les coups des Vandales et l’atrophie d’Hippone à tous les niveaux. Les Byzantins, malgré leur tentative, ne redonnent pas à la ville son éclat d’antan, tout au plus peut-elle constituer une escale ou un point de ravitaillement pour la flotte byzantine. Le VII ème siècle marque le début d’une nouvelle ère de l’histoire de la ville, lorsque celle-ci s’islamise.

GIF - 40.1 ko
Tombeau du Saint Augustin
Tombeau du Saint Augustin qui se trouve dans l’église du même nom à Annaba

Le site antique d’Hippone sera islamique aussi jusqu’à la fin du Xème siècle. La ville prend le nom officiel de Bouna ; mais on lui donne aussi le nom de Madinat Saybous ( la ville de Seybouse ). Au début du XIème siècle, la ville antique est abandonnée pour un nouveau site à 3 km au nord du premier. La ville Bouna Al Haditha ( Bouna la neuve ). La nouvelle ville s’installe sur une hauteur de 40 mètres environ d’altitude, à la différence de l’antique qui se trouve dans le plat ( 1 à 3 mètres d’altitude ) ; et dès 1040 environ la ville s’entoure de remparts pour renforcer sa défense naturelle. Les Sanhadjas, qui la fondent, en font un poste de défense et de surveillance de cette double-frontière terrestre et maritime. Parallèlement à cette fonction, Bouna va être aussi un port d’échanges commerciaux. Cette double fonction, la ville la garde sous les Muwahidines (XIIème siècle), sous les Hafsides (XIIIème au XVème siècle), et sous les Deys (XVIème au XIXème siècle).

C’est aussi cette fonction qui l’expose aux agressions, dont la plus importante est celle des espagnols de Charles Quint, qui occupent la citadelle de Annaba de 1535 à 1540. Dès cette date, la ville et sa région sont incluse dans les limites de l’Algérie moderne. Bouna ( Bona ) est parée d’un nouveau qualificatif : « Madinat Al Unnab », ou Annaba qui se substitue progressivement à son ancien nom, surtout à la fin du XIX ème siècle et aujourd’hui.

La fonction de point d’échanges commerciaux, notamment avec l’étranger, fait de Annaba et sa région une des assiettes de l’établissement de concessions commerciales européennes, prémices de la colonisation. C’est en avril 1832 que Annaba est définitivement investie et prise par l’armée d’invasion coloniale. Cette période émaillée par une longue résistance de 1832 à 1850, et puis surtout par le combat nationaliste prend fin en juillet 1962. « Les Arabes l’appellent lieu des jujubes, à cause de l’abondance qu’il y a de ces fruits... Les Chrétiens la nomment Bona, avec plus de raison, parce que c’est le meilleur et le plus fertile pays de toute la Barbarie... » ( Marmole - 17 ème siècle - )

Tags: Algérie Annaba

Source : El-annabi.com

20 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

35 commentaires

  • Histoire de la ville de Annaba par nounou 29 août 2010 16:26

    oui bona elle est belle mais comme tu lui manque mehdi elle est devenu laide ..

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par djamel 16 septembre 2010 08:37

    Très belle ville mais certains de ses locataires lui on donné une mauvaise image a travers tous le pays.
    Pourquoi : El gheche
    El hoggra
    Klame el aib (beaucoups)
    L’éducation manque pour beaucoups de personne ici a annaba.
    Rabi yahdihoum.

    Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 29 septembre 2010 14:30, par mony

      vous avé tte à fé reson, c sa ce ke je deteste à annaba

      Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 5 mai 2011 22:42, par fab

      Tout d’abord bonsoir à tout le monde mon grand je suis né à Bône la coquette j’ai grandi dans cette ville auquelle je suis attaché je suis Natif de cette ville ou mes arrières-arrières grand parents sont natif aussi du djebel Eddough (Bugeaud)les habitants d’Annaba sont éduquer,accueillant, modeste avec l’autre et j’en passe mais avec l’indépendance j’ai vu arrivé des personnes qui habitaient les frontières avec la Tunisie je ne les blâmes pas se sont des personnes comme tout le monde mais avec une autre culture tout simplement et c’était le début du déclin et en plus avec l’industialisation du pays c’était portes ouvertes à tout les dépassements d’ou cette image des Annabis mais nous résterons toujours des algériens ça me choque quand je reviens dans ma ville auquel je suis trés attaché de voir le délabrement mais il faut une révolution culturelle pour que ... ? mais je ne le pense pas quand je vois la relève ou l’argent prime sur les valeurs bisous à tous.

      Répondre à ce message

      • notre ville 10 juin 2012 16:54, par robertomimo

        slm slt vous savez bien commenter ci ca la veritie moi aussi origine de la pleine de annaba a cote du lac de fetzara..cheurfa... ca fait mal au coeur quand je vois notre ville orfelin du leur fils.. comme en dis el 3ayen bsira wa el yad ksira.....ci plus fort que nous......merci

        Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 12 mai 2011 16:58, par Salah Baroudi

      Parce que la majorité des gens natifs de la ville n’habitent plus Annaba. la ville de Annaba est une ville constituée des 48 wilaya d’Algérie. Cela ne veut pas dire que tous les gens originaires d’autres Wilayas ne sont pas éduqués. Par ailleurs, l’industrialisation de cette Wilaya a ruralisé cette belle ville.

      Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 5 septembre 2012 16:23, par TCHOUIKS

      En plus de tous ces maux qui existent malheureusement partout,la tache noire reste l’assassinat de Boudiaf .Cet acte barbare restera lié à la ville de Annaba pour toujours.Ainsi ont en décidé qui vous savez.Hélas pour la ville de St Augustin.

      Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par yousra 17 septembre 2010 11:03

     Cette mauvaise image qui nous taxe tous, nous désole vraiment. Que faire ? imposé un visa d’entré sur notre ville, faire signer un contrat à ses extras qui nous étouffe sur tous les plans "à un point ou l’on se voit vraiment étranger chez nous, de ne pas usée de leurs vulgarités qui pour eux comme l’oxygènes qu’ils respirèrent et s’ils en usent pas se sentent comme des sous hommes ! qui peut faire cette loi ? avoir le cran des indou qui expulsent les extras pour mieux vivres chez eux je les comprends maintenant.
     Un visa d’entrée pour changement de domicile d’une wilaya a une autre s’impose ??!! wainek ya si Baghdadi wali Annaba des années 80 qui a commencé a nettoyée sa ville qu’il aime vraiment Wald bled

    Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 13 novembre 2010 01:41, par Daudy

      Allah yahfed hadak el fom ya Yousra ! Tout ce qui brille n’est pas OR, résider à Annaba n’implique pas la annabité ;-)

      Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 15 avril 2011 19:45, par doria

      je partage parfaitement votre avis ont se sent etoufaient ont plus chez nous c’est desolant annaba rahet wrahou moiliha seknouha el kavia wradouha un grans douarrrr comme disais ma grans mere rabi yarhemha le3bad el bahiya ma bkatch ya bnayti daklou l’annaba kan lekchakech enhouch

      Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par el gab 9 décembre 2010 22:20

    lachez le fau pour avoir le vrais l equipe nationale ne pourra pas jouer au 19 mai 56 le terrain impraticable gazon chien dens boueu bosses arrete le mensonge

    message pour la faf mr raouraoua attention on vous ment

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par Rachid Benbahmed 6 janvier 2011 23:49

    Hippone est la transcription latine du nom punique :" hayou bouna" qui signifie "Centre punique". Cette ville est une des premières cités puniques de la côte ouest-méditerranéenne. Sa voisine Utica ou 3atiqa a été fondée à la même période entre 33 et 35 siècles avant ce jour.

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par Ancien président de L’AJEB 21 janvier 2011 16:39

    Bône la coquette (en 1949=).Le Lycée Saint Augustin était un établissement scolaire où nous avons crée en 1947 ,l’A.J.E.B ( association des Jeunes étudiants bônois).Tous les mercredis nous avions une page dans le Journal :L’EST REPUBLICAIN. La culture était très importante.De bons souvenirs qui font partie de l’HISTOIRE de l’ALGERIE.

    Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 10 mai 2011 22:58, par zahia

      bonsoir, auriez vous par hasard, des souvenirs des étudiants, des photos etc.. mon père en faisait partie (nafa Boumaïza)il s’occupait du versant animation, bal du samedi soir... décédé à présent, ça me fera plaisir de disposer d’infos. merci
      Zahia de Paris.

      Répondre à ce message

    • Histoire de la ville de Annaba 11 septembre 2012 23:03, par Yvon 26200

      Bonjour, ma mère était employée comme lingère au lycée St Augustin, en 1958. Elle a 90 ans aujourd’hui mais a bien du mal a se remémorer son passé. Moi-même je connaissais le lycée et mon frère y était étudiant.
      Aux gens d’Annaba de redonner à la ville sa beauté, la beauté de ses rivages. Je suis triste de voir sur les photos cette urbanisation anarchique jusqu’au bord de la mer et cette nouvelle population telle que vous l’avez dépeinte avec détresse dans vos messages précédents. Vous y arriverez avec de la volonté et de l’amour pour votre terre. J’ai de Bône, ma ville natale des images extraordinaires, des journées à la Caroube, Toch, Chapuis,la Grenouillère, St clou. Des côtes, telles que le Cap de Garde par exemple qui devraient faciliter le renouveau d’Annaba. De partout ces atouts profitent aux peuples pourquoi pas à vous ? des cités modernes où l’on aurait du plaisir à revenir, comme touriste, pourquoi pas ?

      Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba 27 janvier 2011 13:15

    nous avons passées moi et mes enfants des vacances inoubliable je suis française et mon mari algérien.J AI Découvert une Algérie riche de son peuple et ses paysages extraordinaires ;ANNABA nous a plus énormémentplus par la diversitée des paysages collines mer magnifique et trés enrichissante historiquement ; toute l ALGERIE est ainsi ;si vous devez passé pres d ANNABA arretez vous cela vaut le detour.

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par souma 16 mars 2011 19:14

    annaba ville chaba wali bahaha nas ta3ha...noublie pas annaba c banna wartaba

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par poisson 22 juillet 2011 10:24

    Annaba mon amour,la menadia si encore plus fort,st cloud je t aime et je t aimerais toujour.

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par smygale 27 juillet 2011 13:50

    je suis né rue burdeau en 1949 ... parti en 1962 comme les autres ... j’aimerais reprendre contact avec ceux ou celles qui ont connu cette époque et ce quartier ...
    j’écris pour mes enfants ce qu’il doivent savoir de ce pays et de cette ville ...tous les témoignages , photos, vidéos ...Seront les bienvenus ...et peut être retrouver ceux avec qui je jouais aux billes et aux noyaux dans la ruelle en face de la maison madres ...ils se reconnaitront ...

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par ziane 23 septembre 2011 16:29

    annaba est la plus belle ville a mes yeux ;j’adore sa beauté et son odeur

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par w.abder 7 octobre 2011 22:32

    bonsoir a tout les bônois et les bônoise,certes annaba est une ville magnifique avec son site merveilleux,ça cote méditerranéenne splendide et son histoire aussi,mais malheureusement elle est devenu invivable entre parenthèses,avec tout les arrivistes ;les vrais bônois n’ont pas trouvé leur places,elle est devenu une ville surpeuplée(manque de logements,manque de poste de travaille...),et se qui cause bien sur les problèmes de banditisme et tout.l’insécurité est un très très grand problème a annaba dont je ne saie pas comment va se résoudre et j’espère qu’il y aura solutions le plutôt possible.
    salutation a tout le monde

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par gazzola 17 novembre 2011 10:28

    bonjour à tous je suis tunisienne j’ai fais mes etudes universitaires à l’institut des siences juridiques et administratives de Annaba promotion 1989 , j’ai bcp de nostalgie pour cette merveilleuse ville et tout ceux que j’ai connue pendant mon séjour à Annaba ............ !!!

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par Mireille MUNIER 10 décembre 2011 13:22

    Française, j’ai passé toute mon adolescence à Annaba.....ce sont les plus beaux souvenirs de ma vie ; j’habitais aux Céphéîdes avec mes parents et je faisais beaucoup d’équitation au club hippique du Cap de Garde, j’y connaissais très bien Hamouda que j’aimerais tant retrouver ; si quelqu’un le connait cela me ferait tant plaisir de rentrer en contact avec lui. J’allais au lycée Pierre et Marie Curie ; j’étais à Annanba entre 1967 et 1975. J’aimerais tant y retourner, me reponger dans cette ambiance qui m’a été si chère. Mon Père travaillait pour une socièté française à El Hadjar. Mireille MUNIER

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par mele serafino 8 février 2012 21:01

    bonjour je cherche un ami algerien abitant a Annaba dans les annees 80.90 a la tabacob je travaille avec lui a el hadjar je n arrive pas a le contacter pouvez vous m aider a le retrouver mon nom est mele serafino je me suis converti a l islam mon est (Moustapha)si qulqun peut m aider un grand merci

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba 1er mars 2012 16:33

    Bonjour à tt les Algériens en particulier les Bônnois,3annaba ya 3annaba ana trabite fi 3annaba enheb N3ich fi 3annaba 3annaba ya 3aynia fiha hbabi el kouliya arwahou arwahou fi 3annaba tertahou el-Houssade rahoum rahou arwahou arwahou. Allah yahfedkoum ouyahfedna

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par asie 21 mars 2012 08:57

    annaba la coquette khaoukhet ya hasra

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par Une compatriote (bonoise) 5 mai 2012 01:16

    Bonjour ,
    A tous les habitants d Annaba la coquette , je suis moi même née à Annaba pas loin du cours de la révolution et de la vielle mosquée . Ma ville à toujours été dans mon cœur bien sur je suis revenue plus d’une fois à Annaba et après l indépendance nous nous sommes installés avec mes parents et mes deux frères à oui au belvédère c était en 1964 ! La belle vie mais mon père ne trouvant pas de travail pus avons du repartir au bout je crois d un an et oui mais je suis revenue chaque année depuis 1964 pendant les vacances pour revoir ma ville aimée et surtout connaître mon pays. J’ai encore de la famille à Souk Ahras Annaba et même à Oran ou mes frères se sont installés je sais au plus profond de moi que je reviendrai vivre en Algérie car je vie et travail en France depuis 50 ans et oui !!!!✈✈

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par koma 6 mai 2012 10:28

    ya pas wled bled et kavia dwawra, tous les algériens étaient des paysans, c’est la france qui a construit la ville et a ramené les pieds noirs (colons) et l’a rendu bled. y avait que la vielle ville qui a comporté quelques centaines de turcs et des pauvres arabes qui étaient des esclaves, mais le reste des soit disant bonôis ont occupé les montagnes de l’edough (djbaylia et non pas wled bled qui ont vécu avec les lions et les Hyènes).

    Répondre à ce message

  • Histoire de la ville de Annaba par Mohammed El - Annaby 12 avril 2014 11:14

    Annaba est ma ville natale et mes aïeuls y reposent depuis les années 30. Je suis donc, comme on dit, oueld bled... J’ai quitté cette ville il y a 30 ans, sans retour, et sans regret, pour l’Europe. J’ai cédé définitivement ma place aux intrus en tout genre, Beni hendel, Beni adès, Béni hartani et autres parvenus, qui ont fait de cette ville merveilleuse la poubelle qu’elle est devenue... Une image de ce dépotoire ? > le soir de l’Aîd el kébir, quand la ville sent bon la merde,la décharge publique sur les trottoirs..., les moustiques, la chaleur, le bruit et enfin les coupures d’eau récurrentes et les inondations invasives qui ont marqué ma jeunesse. Je souhaite du bonheur (et bien du courage...beaucoup de courage !) à celles et ceux qui ont voulu la quitter sans pouvoir y parvenir. El baraka fi li rah sans retour. Merci cousins, je vous aime bien.

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir