dimanche 27 mai 2018 - vous ici Accueil du site > Nationale>

Affaire Chakri Fouzi : Un démenti officiel et une preuve accablante.

10 avril 2014
Affaire Chakri Fouzi : Un démenti officiel et une preuve (...)

A la suite de l’article publié le 3 avril sur le tragique décès du jeune Chakri Fouzi dans des circonstances incroyables. Ministère de la Défense Nationale apporte un démenti formel, le frère de la victime apporte une preuve accablante.

Avant tout propos, nous tenons à apporter une mise au point importante.

L’article de 3 Avril sur la mort de jeune Fouzi, n’est pas un article de propagande écris pour allumer une quelconque mèche de protestation ou appel à la haine. Il ne met pas en cause l’ANP en tant qu’institution, mais bien l’agissement d’individu et d’acte isolé. Et j’interdis à toute personne d’attribuer à cet article une dimension qui n’est pas la sienne comme veulent le faire croire certains. L’article n’a fait que relater les récits de la famille, même si il peut comporté quelques inexactitudes.

A bon entendeur.

Revenons aux faits.

A la suite de cet article, le Ministère de la Défense Nationale a apporté un démenti que je dois publier par éthique « journalistique », même si El-annabi.com, n’est qu’un blog, et que je ne suis pas un journaliste.

« Durant ces derniers jours, quelques sites électroniques ont fait état d’un appelé au service national qui aurai été « tabassé à mort » dans une caserne à Bejaïa.

A ce titre, le Ministère de la Défense Nationale dément catégoriquement les allégations rapportées dans ces articles et tient à apporter les précisions suivantes :

Le défunt CHEKRI Mohamed Faouzi, né le 04 octobre 1988 à Annaba, a rejoint l’Ecole d’Application du Génie à Bejaïa le 17 mars 2014, pour accomplir son service national muni d’un dossier médical portant sur une intervention chirurgicale sur varicocèle remontant à deux mois auparavant. Après avoir retenu son dossier médical au niveau de l’Ecole pour statuer sur son cas, le défunt a été examiné par le médecin de l’école à la suite de la détérioration de son état de santé, le 29 mars 2014, avant d’être transféré en urgence au Centre Hospitalo-universitaire Khelil Amrane de Bejaïa, où il a subi des explorations radiologiques et des analyses biologiques approfondis avant de rendre l’âme le 31 mars, à 18h00, au service réanimation du CHU Khelil Amrane. Les examens médicaux ont révélés, alors que rien ne l’indiquait auparavant, que le défunt était atteint d’une hémopathie maligne (Leucémie) et d’un taux bas de plaquettes sanguines, tel que l’atteste le rapport médical de l’hôpital.

Après avoir été avisé par la police judiciaire de la Gendarmerie Nationale de Bejaïa, le procureur de la République près la cours militaire de Constantine, territorialement compétent, a ordonné l’ouverture d’une enquête et l’autopsie du corps a déterminé que la Leucémie (cancer du sang), décelée par les médecins de l’hôpital, était la cause du décès.

Suite à ce triste évènement, le Ministère de la Défense Nationale présente ses sincères condoléances à la famille du défunt et assure que le Commandement de l’Armée Nationale Populaire veille, avec le plus grand intérêt, sur la protection et la prise en charge des jeunes appelés au service national et à garantir ce qui leur revient de droit, conformément aux lois de la République. »

Après ce démenti officiel, et relayé par tous les médias nationaux, le frère de la victime a mis en ligne « Le certificat médical de constatation du décès » établi par l’hôpital de Bejaia indiquant que la cause du décès est due à une « cause violente », appuyant de ce fait les soupçons de la famille, et que ce sont les parents qui ont fait le nécessaire pour qu’il soit transféré à l’hôpital, et non pas le médecin de la caserne comme l’indique le démenti

Un Sit-in sera organisé le dimanche 13 avril 2014 en face du secteur militaire d’El Hatab à Annaba à 10h du matin pour la vérité et démentir la version officielle du ministère de la défense.

Tags:

Source : Le Quotidien d'Oran

1 Version imprimable de cet article Enregistrer au format PDF envoyer l'article par mail

1 commentaire

  • ALLAH YARHMOU WASSA3 3LIH
    Cependant il faut savoir dans le certificat médical Cause violente ne veut pas dire qu’il a été tabassé à mort. Il s’agit d’une mort violente c’est à dire foudroyante (brutale) suite à la leucémie.
    C’est plus un terme utilisé dans le domaine médical.
    Et si bavure existe vraiment ce n’est pas ce certificat qui donne la preuve. Alors prenez un peu de recul.

    FB

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes

Média partenaire

le quotidien oran
Infosoir