Accueil du site > Mots-clés > Fait divers > Rançon

Rançon

Industrie de l’enlèvement : L’argent sale d’AQMI

8 octobre 2012

Les rançons, faut-il les payer ou non ? Pour Washington, la réponse est on ne peut plus claire pour mettre un terme aux financements d’Al-Qaida. Le dossier est d’autant plus frappé du sceau de l’urgence. Le sous-secrétaire américain au Trésor pour la lutte contre le terrorisme et le renseignement financier, David Cohen, a appelé, à partir de Londres, à briser ce qu’il qualifie de « cercle vicieux » des enlèvements contre rançon, considérant cette dernière comme « la plus grande menace », en matière de (...)

Le dilemme du paiement de rançons

Le dilemme du paiement de rançons

10 septembre 2011

Le ministre nigérien des Affaires étrangères a reconnu que les pays les plus puissants n’ont pas adhéré au principe de la criminalisation du paiement de rançons aux groupes terroristes preneurs d’otages. La résolution onusienne 1964 interdit effectivement le paiement de rançons mais elle n’est pas allée jusqu’au bout de sa logique, à savoir obliger tous les pays de le criminaliser, » a-t-il déclaré. Pour le MAE du Niger « ce sont les pays étrangers dont les ressortissants risquent d’être pris en otage, qui (...)

Affaire du vraquier « MV Blida »

Tayeb Belaïz : « L’Algérie ne versera aucune rançon »

8 janvier 2011

Dans une déclaration à la presse, en marge de la séance plénière du Conseil de la Nation consacrée aux questions orales, Tayeb Belaïz, le ministre de la Justice et garde des Sceaux, a indiqué jeudi que « dans le cas où les pirates demanderaient une rançon pour la libération du vraquier MV Blida, l’Algérie sera fidèle à la position qu’elle a défendue devant l’Assemblée générale des Nations unies, consacrant la criminalisation du paiement de la rançon aux criminels et aux kidnappeurs ». Le ministre a expliqué (...)

Algérie - France : De « l’emballement » mais pas dans le bon sens

12 octobre 2010

Sous réserve de confirmation par les autorités françaises, l’Aqmi exige de Paris, en échange des sept employés d’Areva qu’elle détient en otage, l’abrogation de la loi française interdisant le port du voile intégral, la libération d’un certain nombre de détenus terroristes qui lui sont affiliés et le versement d’une rançon de sept millions d’euros. Paris, on le sait, n’exclut pas des négociations avec le groupe terroriste. Ce qu’Alger n’appréciera guère et n’est pas fait pour améliorer les relations (...)

Aqmi fait monter les enchères
Des images des 7 otages enlevés au Niger

Aqmi fait monter les enchères

2 octobre 2010

Des images des sept otages en levés au nord du Niger par l’Aqmi ont été diffusées sur un site djihadiste. Le groupe terroriste a fait le « premier pas » - mettre en évidence que les otages sont bien vivants qui peut constituer le prélude à la négociation. La « réponse » de Paris a été positive. La diffusion des images des sept otages - cinq Français, un Malgache et un Togolais - enlevés le 16 septembre dernier a été qualifiée de « signe encourageant » par le porteparole du ministère français des Affaires (...)

Paris attend un signe de l'AQMI
Pas d’intervention militaire et disponibilité à négocier

Paris attend un signe de l’AQMI

24 septembre 2010

La France est « prête à engager le contact à tout moment » et une opération militaire pour libérer les otages enlevés au nord Niger par l’AQMI n’est pas à « l’ordre du jour ». Contrairement à ce que pouvait suggérer le déploiement de 80 membres de forces spéciales françaises à Niamey, l’heure est au réalisme du côté des autorités françaises. Et le réalisme commande, pour l’instant, d’attendre un signe de la part des ravisseurs. Paris multiplie les signaux que le message d’avertissement de l’AQMI contre une « (...)

Sept étrangers enlevés au Niger
L’Aqmi pointée du doigt

Sept étrangers enlevés au Niger

18 septembre 2010 1

Moins de deux mois après l’assassinat de Michel Germaneau, un otage français de 78 ans qui travaillait sur un projet humanitaire, le gouvernement français se retrouve, une fois encore, confronté à un problème de prise d’otages de ses ressortissants dans la région du Sahel. Dans la nuit de mercredi à jeudi, cinq Français, un Togolais et un Malgache, pour l’essentiel des collaborateurs des groupes français Areva et Satom, ont été enlevés dans le nord du Niger, ont indiqué les autorités nigériennes. La (...)

Rançons : Le terrorisme et l'argent espagnol

Rançons : Le terrorisme et l’argent espagnol

13 septembre 2010

Avec un total de huit millions d’euros versés, l’Espagne est le pays qui a le plus dépensé pour libérer ses ressortissants retenus en otage par la branche maghrébine d’Al Qaïda (Aqmi). C’est ce que souligne, hier, le journal espagnol « El Mundo » s’appuyant sur les chiffres rendus publics dernièrement par M. Kamel Rezag Bara, conseiller de la présidence algérienne pour les questions de terrorisme. Madrid n’a jamais reconnu le versement derançons pour obtenir la libération des trois volontaires de l’ONG (...)

8 millions d’euros à l’Aqmi pour la libération de deux Espagnols

Les actionnaires de l’industrie du kidnapping jubilent

25 août 2010

Huit millions ou dix millions d’euros ! Dans le marché des otages occidentaux inauguré il y a quelques années dans la région sahélo-saharienne, la libération des deux otages espagnols a coûté un prix record. Le budget de l’Aqmi a subitement pris du volume tandis que des intermédiaires se sont sucrés au passage. L’industrie de l’enlèvement des Occidentaux a de l’avenir. Les deux otages espagnols en détention depuis près de neuf mois au Mali sont à Barcelone. « Aujourd’hui est un jour de fête », a déclaré (...)

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes