Accueil du site > Mots-clés > Pays & régions > France

France

Pages 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ...

Des députés français souhaitent plus d'étudiants algériens en France

Des députés français souhaitent plus d’étudiants algériens en France

31 octobre 2013 1

Des députés français ont recommandé, dans un rapport publié, hier, que la France accueille davantage d’étudiants algériens et ont souhaité la création d’un office franco- algérien pour la jeunesse. « La France et l’Algérie ne peuvent se tourner le dos. Leurs destins sont entremêlés et cette situation exceptionnelle appelle, dans bien des domaines, des solutions concertées, et donc une coopération étroite et concertée », souligne cette mission de huit députés, de toute tendances politiques, présidée par le (...)

Paris a versé 20 à 25 millions d’euros pour 4 otages au Sahel

La doctrine du non-paiement de rançons de Hollande : du Flamby !

31 octobre 2013

Quatre Français détenus au Sahel ont été libérés et ont retrouvé les leurs mercredi à Paris. Cette libération a eu un prix : entre 20 et 25 millions d’euros. Dans le niveau « standard » du prix d’un otage occidental qui s’est monnayé, ces dernières années, entre 5 et 6 millions d’euros. Le gouvernement français, qui aimerait bien qu’on ne parle que de la joie des familles, a, sans surprise, nié tout versement de rançon. Officiellement, on ne déroge pas à la « doctrine » Hollande de non-versement des rançons. (...)

Algérie - France : Le « nouvel âge » de Hollande
Le président français a entamé hier sa visite à Alger

Algérie - France : Le « nouvel âge » de Hollande

20 décembre 2012

Le président François Hollande pense qu’il est aujourd’hui possible de construire une relation politique et économique sereine parce que les deux pays ont un nouvel âge, 50 ans après l’indépendance de l’Algérie du joug colonial français. C’est dans ses propos liminaires à la conférence de presse qu’il a animée, hier à l’hôtel Sheraton d’Alger, que le président français a évoqué ce « nouvel âge, 50 ans après l’indépendance de l’Algérie ». Il estime que son voyage en Algérie devrait être « un aboutissement mais (...)

Algérie - France, Palabres dans une impasse

20 décembre 2012

Volonté d’aboutir, d’engager de nouvelles relations et de lancer un partenariat d’envergure. Les conditions semblent réunies pour relancer les relations algéro-françaises. Il n’en sera rien. Trois raisons de se féliciter de la visite de M. François Hol lande en Algérie : elle a permis à Alger de faire un brin de toilette ; elle offrira aux parlementaires algériens, députés et sénateurs, d’écouter un discours du chef de l’Etat français, eux qui n’ont jamais reçu la visite du président Abdelaziz Bouteflika ; (...)

Algérie - France : Renault, mais pas seulement
Un premier jalon pour le retour à l’industrie automobile selon le CNES

Algérie - France : Renault, mais pas seulement

20 décembre 2012

L’expert en économie et vice-président du Conseil National Economique et Social (CNES), Mustapha Mekideche a estimé, hier, que le projet de construction de l’usine Renault à Oued Tlélat, dans la wilaya d’Oran, est une « avancée sérieuse » dans le dispositif global de retour à la filière automobile et, plus généralement, dans la stratégie de réindustrialisation ambitionnée par l’Algérie : « Mais il ne faut pas donner à ce projet plus d’importance qu’il n’en a, à la fois, par la taille et par l’implication qu’il (...)

Algérie - France : « Le temps de la réconciliation est venu »

Algérie - France : « Le temps de la réconciliation est venu »

18 décembre 2012

La visite du président français, François Hollande, dans notre pays, demain mercredi, est qualifiée par le député européen, Karim Zeribi, « d’historique ». « Le temps de la réconciliation entre les deux pays est venu », a-t-il affirmé dimanche dernier dans la soirée, à l’occasion d’un point de presse organisé à l’hôtel Aurassi, à Alger. Français, d’origine algérienne, le parlementaire qui siège avec le groupe des Verts au Parlement européen, est convaincu que la visite de Hollande sera une « opportunité historique (...)

Algérie - France : Quatre accords à signer

Algérie - France : Quatre accords à signer

18 décembre 2012

Quatre accords seront, en princi pe, signés ce jeudi entre des en trepri-ses publiques algériennes et des en treprises privées françaises lors du forum d’affaires qu’organiseront conjointement le FCE et le Medef à l’hôtel Sheraton d’Alger. Le Forum des chefs d’entreprises (FCE) que préside Reda Hamiani sera présent en force ce jeudi à l’hôtel Sheraton pour accueillir près d’une quarantaine de patrons d’entreprises françaises affiliées au Mouvement des chefs d’entreprises françaises (Medef) avec à leur tête (...)

Il insiste sur le partenariat et n’évoque pas la « repentance »

Algérie - France : Bouteflika parie sur Hollande

12 décembre 2012

A la veille de la visite de François Hollande, prévue les 19-20 no vembre, le Président Abdelaziz Bouteflika s’est montré, dans ses réponses écrites à l’agence AFP, particulièrement prévenant à son égard. Que ce soit sur le Mali ou sur les questions mémorielles, le président a choisi d’être consensuel et non conflictuel. Un message de « bienvenu total », à Hollande. Sur les questions mémorielles, le discours concis, pour ne pas dire laconique, du président algérien est de nature, en théorie, à déplaire à ceux (...)

L'Algérie clarifie sa position

L’Algérie clarifie sa position

13 octobre 2012 1

Une nouvelle fois, l’Algérie a été obligée de sortir de sa réserve qu’elle observe depuis le début de la crise malienne au mois d’avril dernier, pour bien se faire comprendre et exposer clairement sa position sur ce dossier qui menace la paix et la stabilité dans la sous- région sahélo-saharienne. Et, en dépit des pressions internationales pour une intervention militaire musclée au nord du pays pour en expurger les groupes terroristes, même si les dommages collatéraux ne sont pas pris en compte par les (...)

L'intervention au nord du Mali se décide à New York

L’intervention au nord du Mali se décide à New York

27 septembre 2012

L’intervention militaire au nord du Mali est en marche. Au niveau de l’Onu, les pays de la Cédéao font le forcing pour obtenir l’aval du Conseil de sécurité. Ils sont soutenus par la France, dont le président a appelé de New York à une « action urgente ». Les groupes djihadistes qui tiennent les villes disent se préparer à la guerre. Tout en rejetant l’idée d’être en « première ligne » dans la reconquête du nord du Mali, la France est très active pour obtenir l’aval du Conseil de sécurité à une intervention (...)

page suivante

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes