Accueil du site > Mots-clés > Groupe Musique > Musique

Musique

Pages 1 | 2

El-Hachemi Guerouabi Aujourd'hui plus que El-barah !

El-Hachemi Guerouabi Aujourd’hui plus que El-barah !

15 janvier 2011 1

Il avait encore de belles choses à faire, mais la Faucheuse en a décidé autrement. Et l’on sait que sa sentence est sans appel, que l’on soit star, superstar ou illustre inconnu. Mais il est du devoir des vivants de préserver les mémoires. Guerrouabi, donc, dans son immense terroir et son territoire… Les artistes partent toujours trop tôt car ils font tellement partie de nous-mêmes que leur départ pour l’au-delà nous prive de cette proximité et de cette affection qu’on leur porte, parce qu’ils ont, (...)

Décès d’une figure emblématique de la culture algérienne

Raïna Raï : Djilali Amarna n’est plus

6 novembre 2010 1

Le chanteur du célèbre groupe musical Amarna et Raïna Raï, Djilali Razkallah, plus connu sous le pseudonyme de Djilali Amarna, est décédé hier des suites d’une longue maladie. L’interprète de la célèbre « Diri lataye » et autre « Raïna hak », s’est éteint après un long combat avec la maladie qui l’a obligé à quitter, à la fleur de l’âge, le monde de la scène. Presque abandonné à lui-même, cet artiste, qui a tant donné à la chanson algérienne moderne, est parti dans l’anonymat malgré les maints SOS de sa famille et (...)

M'Hamed El Anka, le maître de la chanson chaâbie

M’Hamed El Anka, le maître de la chanson chaâbie

6 novembre 2010 2

Il y a trente-deux ans disparaissait Hadj M’Hamed El Anka, le grand maître de la chanson chaâbi. De son vrai nom Aït Ouarab Mohamed Idir Halo, Hadj M’Hamed El Anka naquit le 20 mai 1907 à Alger. Son oncle maternel remplaçant son père Mohamed Ben hadj Saïd, souffrant ce jour-là, pour l’inscrire à la mairie, a répondu « Khalou » (« Ana Khalou ») au préposé du guichet qui cherchait à compléter le nom du petit. Ainsi, Khalou fut traduit par « Halo » et c’est ainsi que le préposé inscrivit « Halo ». Il devient (...)

Google music pour concurrencer Itune Live.
La bataille continue

Google music pour concurrencer Itune Live.

3 juillet 2010

Le bras de fer continu entre les deux géants de la Silicon Valley, Goole et Apple. Depuis l’intention de Google d’inonder le marché des Smartphone de son système Android, ce qui n’est pas vraiment du goût d’Apple. Après la sorte de son Smartphone Nexus One, pour concurrencer l’Iphone, Google lancera en Octobre Google Music, une plate forme qui concurrencera Itune Live qui sortira au même moment. Pour le moment la forme de Google Music reste inconnue, elle sera dévoilée en même temps que la sortie (...)

5e édition du festival national de la musique actuelle
Un programme 100% algérien avec Faudel en ouverture

5e édition du festival national de la musique actuelle

28 juin 2010

Une pléiade d’artistes animera les soirées musicales d’été de la ville de Bordj Bou-Arréridj. Le public découvrira de nouveaux talents de la chanson algérienne. La ville de Bordj Bou-Arréridj se prépare à accueillir cette nouvelle édition du Festival national de la musique actuelle, qui aura lieu du 1er au 6 juillet, au stade Bouzidi de BBA. Contacté, le commissaire dudit festival, Nazih Benramdane, a déclaré d’emblée que cette cinquième édition est très particulière. “La particularité de la 5e édition du (...)

Lotfi Double Kanon
Une icone de la jeunesse algérienne

Lotfi Double Kanon

24 juin 2007 1

Lotfi de Double Kanon est l’un des premiers rappeur d’Algérie, il a fait son apparition dans la ville d’Annaba au sein du groupe Double Kanon avec Waheb en 1996. La disparité des phénomènes sociaux culturels du pays a inspiré le groupe. La jeunesse, le chômage, la corruption, la drogue sont les principaux thèmes ayant inspiré un nouveau style de musique typiquement Algérien nourri du HIP HOP et du R&B. La consécration de Lotfi " DOUBLE KANON " est venue au travers de ces textes qui reflètent les (...)

Rap algérien
Origines, influence et acteurs

Rap algérien

24 juin 2007 1

Le rap algérien connu une vraie révolution ces dix dernières années, loin est l’époque de Hamidou et son "jaoula fellil", l’auteur du premier morceau officiel du rap algérien en 1985, et qui avait eu un succès très moyen…. Le début des années 90, a marquée l’apparition de groupes rap dans les quatre coins du pays, Alger, Oran et Annaba. En effet INTIK et M.B.S se sont formés à cette époque, deux groupes qui seront le porte parole d’un rap engagé, protestataire, et revendicateur, un rap en argot algérien, (...)

Cheb Bilal, le crooner du raï moderne
Raï populaire

Cheb Bilal, le crooner du raï moderne

24 juin 2006

Bilal Mouffok alias Cheb Bilal est né le 23 juillet 1966 à Cherchell, près d’Alger, mais passa toute sa jeunesse à Oran où il y a suivi les cours du conservatoire, il fut élevé par son grand-père, après le divorce des ses parents alors qu’il n’avait que 3 mois. Il s’initie à la musique en commençant par gratter sur la guitare de son frère. C’était un adolescent très sérieux, il sortait très peu, il déclare à ce propos « A Oran, je n’étais pas tellement branché raï. J’étais trop sérieux. J’avais dix-huit ans, (...)

Cheb Khaled, le roi du raï
L’unique et l’inimitable

Cheb Khaled, le roi du raï

24 juin 2006

Avec Dibango, Cesaria, et quelques autres, il fait partie de ces parisiens d’adoption qui ont transformé la capitale française en carrefour de la sono mondiale. "Didi" et "Aïcha" ont fait le tour du monde, et Khaled est une star dans de nombreux pays où le nom même de "raï" est inconnu. Qu’importe ! A Oran, on sait bien que sans le raï, le mot "liberté" n’aurait aujourd’hui plus du tout de sens. Khaled Hadj Brahim, alias Khaled est né dans un faubourg d’Oran à Sidi El Houari le 29 février 1960. Son (...)

L’inoubliable

Cheb Hasni, le martyre du Raï sentimental

24 juin 2006

Le 29 septembre 1994, un roi meurt à Oran. Cheb Hasni, l’inventeur du raï sentimental, l’idole de la jeunesse algérienne, est tué par balles, devant le domicile de ses parents. Jusqu’à l’assassinat de Cheb Hasni, précédé quelques jours plus tôt de l’enlèvement, par un commando du Groupe islamique armé (GIA), du chantre kabyle Lounès Matoub (libéré le 18 octobre, il succombera à un attentat en juin 1998), malgré le chaos, les victimes qui se multipliaient, on croyait les chanteurs intouchables. Comme si leur (...)

page suivante

annonces

Le Sondage

Élections législatives en Algérie Allez-vous voter ?


Voter

Idées recettes